Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 1018

Episode 1018

Assis dans un fauteuil, dans l’appartement de Richard McCormick, Jed Peacock éteint la télé. Quelle histoire !

C’est à ce moment qu’arrive Lisa. Elle entre dans l’appartement et se rend au séjour.

LISA : Alors, vous avez pris vos marques ?

JED : Vous avez vu l’histoire du meurtre à Peyton Place ! C’est dingue, on vient carrément d’apprendre que le mari a tué l’amant de sa femme, et que sa femme est enceinte de la victime. 

Lisa ouvre de grands yeux, mue par la surprise.

LISA : Betty ! Betty est enceinte de Manuel Amos ! 

JED : Vous la connaissez ? C’est une amie à vous ?

LISA : Je n’ai pas vraiment d’amies. Disons que je la connais bien.

JED : Comment est-il possible que vous n’ayez pas d’amies, vous qui être tellement altruiste. 

LISA : N’exagérons rien.

JED : Vous avez payé mes frais d’hôpital et maintenant vous m’hébergez dans cet appartement, et vous dites que vous n’êtes pas altruiste ? 

Lisa rit. 

LISA : C’est vraiment la première fois de ma vie qu’on me fait un tel compliment. Si vous êtes ici, c’est parce que je considère que ce qui vous arrive est ma faute. 

JED : Je vous ai déjà dit de ne pas vous sentir coupable. Ce n’est pas vôtre faute si vous avez glissé sur une plaque de verglas. 

LISA : D’accord, alors si ce n’est pas ma faute, dans ce cas prenez votre valise et allez-vous-en. 

Jed la regard, surpris par son attitude. Puis Lisa rit de nouveau.

LISA : Je plaisantais. 

Jed est soulagé.

LISA : En fait, il faudra libérer cet appartement dans moins de trois mois. Je ne renouvelle pas le bail. 

JED : Je pense que ma jambe ira mieux d’ici là. 

Lisa s’assoit sur le canapé. 

LISA : Très bien, monsieur Jed Peacock. Maintenant, vous allez enfin pouvoir me dire ce que vous êtes venu faire ici, à Peyton Place. 

JED : Je trouve que c’est bien de garder un peu de mystère, non ?

LISA : Non. Je veux tout savoir. Après tout, je vous héberge pour quelques semaines, j’estime donc normal d’en savoir plus sur vous. 

JED : Je viens du Texas. 

LISA : Je m’en étais aperçu, vous avez cet accent tellement traînant des gens du sud. 

JED : Je ne sais pas si c’est un compliment, mais je le prends comme tel. 

Lisa rit de nouveau.

LISA : Ça n’en était pas un. 

JED : J’étais barman dans un club, à Dallas. Le club a fermé, je me suis retrouvé au chômage et j’ai décidé de quitter la région. 

LISA : Et vous vous êtes dit, « ben tiens, autant aller à Peyton Place. »

Cette fois, c’est Jed qui rit. 

JED : Pas vraiment, non. Mon but était d’aller à New York. J’ai fait une escale à Peyton Place parce que j’ai une sœur qui y habite. Je me suis dit que ça serait bien d’aller la voir. 

LISA : Et vous l’avez vue ?

Une ombre passe dans les yeux de Jed. 

JED : Non, pas encore. 

LISA : Eh bien… qu’attendez-vous ?

Lisa pense que la sœur de Jed pourrait lui rembourser les frais d’hôpital. Mais son vœu est de courte durée. Jed affiche une mine sombre.

JED : Ce n’est pas si simple. Je n’ai plus vu ma sœur depuis plus de trente ans. 

LISA : Pourquoi ? 

JED : Ma sœur ne supportait plus de vivre dans notre petite famille. Nous n’étions pas très riches et elle avait toujours rêvé de jouer la Grande Dame. Elle achetait des magazines où s’affichaient les gens les plus riches et ça lui montait à la tête. Un jour, après une énième dispute avec nos parents, elle est partie. J’avais dix ans à l’époque. Nous n’avons pas eu de nouvelles d’elle pendant cinq ans, et un beau jour, nous avons reçu une carte postale de Peyton Place, elle nous disait qu’elle s’était mariée à un homme très riche, Martin Peyton.

Lisa sursaute. 

LISA : Martin Peyton vous dites ?

JED : Oui, vous le connaissez lui aussi ?

LISA : Je ne l’ai pas connu. Quand je suis arrivée ici, il était déjà mort depuis un certain temps. Mais… je suis une Peyton.

Lisa suscite l’intérêt de Jed.

JED : Vraiment ? Alors vous devez connaître ma sœur, elle s’appelle Eleanor Darren. Tout le monde l’appelait Ellie à la maison !

LISA : Je suis désolée, mais je ne l’ai pas connue. Et pour tout vous dire je n’ai jamais entendu parler d’elle. 

JED : Mais c’est impossible ! Sa dernière carte postale date d’il y a deux ans, et elle était envoyée depuis Peyton Place. Elle signe ses cartes Ellie Peyton.

LISA : Je… je ne sais pas quoi vous dire. Martin Peyton est mort il y a quinze ans maintenant. Quand je suis venue vivre à Peyton Place, en 1970 avec mon défunt mari, Martin Peyton était déjà décédé. Je n’ai pas connu votre sœur. 

Jed semble à la fois déçu et choqué par cette nouvelle.

JED : Ça veut dire que ma sœur nous a menti pendant toutes ces années ! Il faut que je la retrouve, elle me doit des explications !

LISA : En tout cas une chose est sûre, vous ne la trouverez pas au manoir Peyton.

A suivre...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article