Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Univers de Peyton Place - Fanfictions

Episode 699. Mon père, cet anti-héros

- Est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Peyton Immobilier est la plus grande entreprise de BTP de la région. Tu possèdes la Fabrique Peyton. Tu es maire de cette ville. Que te faut-il de plus ? Tu veux briguer le poste de bras droit de Dieu ?
- Ce que j’ai fait était parfaitement légal, James. Je n’ai pas à me justifier.

La demeure des Peyton

La demeure des Peyton

- C’est encore un sale coup de Lisa !

Le visage rouge d’une colère non contenue, Jack Peyton jeta un exemplaire du Clarion sur le bureau de James.

Le rédacteur en chef, assis en face de Jack, leva des yeux impassibles sur son père.

- Je ne vois pas de quoi tu veux parler, dit-il calmement.

- Ne fais pas l’idiot, James ! C’est Lisa qui t’a demandé de m’humilier sur les pages de mon propre journal !

James jeta un bref regard sur la Une du Clarion : « Peyton Immobilier fait couler ses concurrents », pouvait-on y lire en gros titre.

- Il n’est pas question d’humiliation, Jack. Je ne fais que relater des faits.

- En disant que j’ai sans aucun scrupule récupéré les immeubles Van der Blint après la mort de la patronne ?

James haussa les sourcils.

- Ce n’est pas la vérité ?

- Tu la déformes. Dans l’article, tu prétends que j’ai tout fait pour couler la société de Betty et Paula. C’est faux. J’ai simplement fait une offre aux héritiers Van der Blint.

- Quitte à mettre AD sur la paille.

- Ce n’est pas ma faute si AD n’a pas pu surenchérir.

- Est-ce que le jeu en valait la chandelle ? Peyton Immobilier est la plus grande entreprise de BTP de la région. Tu possèdes la Fabrique Peyton. Tu es maire de cette ville. Que te faut-il de plus ? Tu veux briguer le poste de bras droit de Dieu ?

- Ce que j’ai fait était parfaitement légal, James. Je n’ai pas à me justifier.

- Betty et Paula avaient une petite société qu’elles géraient très bien. Elles n’avaient pas la folie des grandeurs et elles n’étaient pas dans le rouge grâce à Van der Blint. Cette femme leur a toujours été fidèle. Tu n’avais pas besoin de ce contrat pour faire vivre ta société et payer tes employés.

- Je suis un homme d’affaires, je me bats pour faire prospérer mes entreprises.

- Tu ne te bats pas à armes égales, c’est ça le problème !

- Le problème, c’est que tu ne m’as pas pardonné. Alors tu fais de nouveau tout pour me nuire. Je croyais qu’on avait dépassé ce stade, James.

- De quoi tu parles ?

- Depuis que tu as appris la vérité, tu me reproches d’être ton père…

James l’interrompit en levant les bras, visiblement excédé.

- Ah, ne recommence pas avec ça. Tes erreurs présentes ne doivent pas servir d’excuses à tes erreurs passées. Moi je te parle de toi, Jack Peyton. Ce que tu es maintenant. L’homme qui veut dominer, diriger le petit monde de Peyton Place.

- Si je voulais diriger le petit monde de Peyton Place, comme tu dis, je ne t’aurais pas offert le poste de rédacteur en chef de mon journal.

- Alors laisse-moi le diriger comme je l’entends. Relis l’article, peut-être que tu comprendras mieux les choses.

- L’année dernière, lorsque nous avons eu des différends et que tu avais écrit des horreurs sur ma façon de faire fonctionner la Fabrique...

- Je n’ai fait qu’exposer des faits…

- …Tu m’avais dit alors faire ton travail de journaliste. En y repensant, je pense que tu avais raison. Mais là, dans ce cas précis, c’est de la calomnie, ni plus ni moins. Je veux que tu arrêtes.

- Très bien. Dans ce cas, vire-moi !

- Pour te conforter dans ton idée que je suis un être abject ? Non merci. Je ne te donnerais pas davantage l’occasion de me traîner dans la boue.

- Alors laisse-moi faire mon travail.

- Tu fais du bon travail d’habitude. Mais cet article-là, il est médiocre. Crois-tu que tes lecteurs ne s’en rendront pas compte ? Tu es en colère, sans doute parce que ta mère se retrouve sans emploi après la dissolution d’AD. L’édito que tu as pondu contre moi n’est pas digne du journaliste que tu es.

- Jack, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que les gens comprennent qui tu es en réalité.

- Et moi je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t’en empêcher.

Jack tourna les talons et s’en alla en claquant la porte.

Seul dans son bureau, James s’affaissa sur son siège en soupirant. Il n’avait pas vraiment envie de revivre la période de tension de l’année précédente.

Après tout, Jack était son père. Il lui avait offert ce poste de rédacteur en chef au Clarion sans doute pour racheter ses erreurs passées. Mais James pouvait lui être reconnaissant d’avoir un poste aussi élevé au vu de son jeune âge. Sans Jack, il serait en train de vivoter à faire des piges pour des journaux de médiocre qualité.

Mais en même temps, Jack se comportait comme un dictateur dans cette ville. Il possédait et dirigeait tout : du centre commercial à la mairie en passant par les maisons du littoral, sans oublier la Fabrique.

Tout ce pouvoir aux mains d’un seul homme, ce n’était pas bon pour la ville.

Il saisit son téléphone et composa un numéro. Puis il attendit qu’on décroche à l’autre bout du fil.

- C’est moi. Jack est venu me voir. L’article a fait son effet… Je… je ne sais pas si je vais continuer… oui, je sais… je le sais très bien… Mais ça risque de le détruire… Je sais, oui. D’accord, on continue notre plan, même s’il ne me plaît pas. Le principal, c’est que Jack ne soit pas réélu à la mairie.

Il raccrocha. Sans savoir s’il avait la sensation de faire le bien ou le mal. 

 

A SUIVRE...

Mardi prochain, dans "Les Plaisirs de l'Enfer"...

- Je veux simplement que tu t’ouvres à d’autres horizons. Que tu voies plus de monde.
- Dis plutôt que ça t’embête que ta fille, la nièce du tout puissant Jack Peyton, puisses avoir une fille de bas quartier comme amie la plus proche.
- Je n’ai pas dit ça…
- Tu n’as pas besoin de le dire, maman.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie A 26/10/2014 10:53

NoooooN James, ne te mets pas à magouiller et à comploter. Ce n'est pas héréditaire, tu sais :-) Ce n'est pas parce que ton père y prend plaisir...

Mr. Peyton 26/10/2014 13:56

SiiiiiiiI, il risque bien de prendre le chemin de son père. Quoique... Mais bon, je ne dirais rien de plus que ce "quoique", au risque de donner un spoiler.